Les âmes blessées, Agnès Stevenin les connaît bien

agnes

A l’occasion de la sortie de son dernier livre, Splendeur des âmes blessées, Agnès Stevenin a accepté de répondre à quelques questions.

Avec Splendeur des âmes blessées vous franchissez une nouvelle étape, vous allez beaucoup plus loin que dans votre premier livre. Vos éditeurs vous ont d’ailleurs demandé de ne pas vous censurer. Les consciences seraient-elles en train de s’ouvrir ?

Oui, je pense absolument que les consciences sont en train de s’ouvrir ! Plus exactement, je le remarque. Lors de la sortie de mon précédent livre, en 2014, il n’était pas question que j’aie accès à la grande presse ni aux médias. Or, pour celui-ci, France Inter m’a invitée à participer à une émission sur les guérisseurs, et plusieurs magazines féminins m’ont déjà interviewée. Si les médias s’ouvrent à ce point à ces domaines, c’est bien parce qu’il y a une demande du public ; ce que je remarque aussi dans la diversité de ma patientèle, qui est issue de tous les milieux sociaux, même ceux dont on n’imaginerait pas qu’ils consultent des gens comme moi. Les retours des lecteurs me démontrent également leur grand besoin de découvrir ou d’approfondir ces domaines.

Vous évoquez à plusieurs reprises la notion de »soins à distance », comment se déroulent-ils concrètement et parvenez-vous à avoir les mêmes ressentis que lors des séances en présentiel ?

Les soins à distance – je n’en pratique qu’assez rarement aujourd’hui – se déroulent sous la forme « d’envoi d’énergie », se manifestant sous forme de lumière. Il arrive que j’aie des informations, mais pas aussi précises qu’en présentiel. Cependant, c’est efficace, et même parfois, incroyablement efficace ! Mais je préfère le rapport direct avec les gens.

Avec tous les soins que vous prodiguez, comment parvenez-vous à préserver votre énergie ?

Je me préserve en recevant peu de monde par jour justement ! Et en ayant la chance d’aller à la campagne tous les week-ends.

Enfin, puisque nous sommes sur le blog Zen in the jungle, pouvez-vous nous dire quel est votre secret pour rester zen face aux situations incroyables que vous rencontrez ?

Ce qui m’aide à rester zen, ce sont les dix année de travail que j’ai accompli sur moi-même, pour pacifier mon histoire et les blessures du passé. Et puis, bien sûr, l’approche spirituelle des événements ou situations que je rencontre.
Splendeur des âmes blessées, Agnès Stevenin, Mama Editions, 416 p., 22 euros.

Crédit photo : Mama Editions

 

2 commentaires sur « Les âmes blessées, Agnès Stevenin les connaît bien »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s