la nature sacrée du féminin

Offrez ce livre à votre mère, à votre grand-mère, à vos sœurs, à vos amies, offrez-le à toutes les femmes de votre vie qu’elles soient spirituelles ou non, qu’importe ! Le grand livre du féminin sacré de Josée-Anne Sarazin-Côté est une mine d’informations pour celles qui veulent renouer avec le caractère sacré de leur féminité, de leur puissance naturelle.

Une histoire trop longtemps tue

Le grand livre du féminin sacré s’ouvre sur l’histoire de Nimaba, une femme ayant vécu il y a plus de 4000 ans en ancienne Mésopotamie. Le genre d’histoire qu’on n’apprend pas à l’école et qui montre, comme l’écrit Josée-Anne Sarazin-Côté, que « nous avons longtemps vécu en respectant les deux énergies féminines et masculines, en comprenant qu’elles sont toutes les deux essentielles et qu’aucune n’est meilleure que l’autre. Nous avons longtemps vécu en respectant notre essence cyclique, en nous harmonisant avec la nature. Les périodes de travail intense étaient toujours suivies de phases de profond repos. Que s’est-il passé pour qu’une telle harmonie soit rompue ? »

Après avoir abordé  l’instauration du patriarcat, la terrible chasse aux sorcières et la destruction massive des liens féminins, Josée-Anne Sarazin-Côté nous invite à « restaurer notre énergie » à travers notamment un travail sur les chakras – ces centres énergétiques présents dans notre corps –, à nous reconnecter à notre nature cyclique, celle en lien avec la lune, les saisons et les fêtes païennes. Si vous ne les connaissez pas déjà, vous découvrirez ainsi les origines d’Ostara, Beltane ou Litha, leurs significations et les rituels qui peuvent y être associés. 

Au fil des pages, vous apprendrez aussi à réaliser des rituels simples comme préparer une tisane pour apaiser les symptômes menstruels, se connecter à sa féminité grâce à un parfum naturel ou créer un autel pour insuffler de la magie dans sa vie.

Le savant équilibre entre féminin et masculin sacrés

Mais comment parler de féminin sacré sans aborder son pendant : le masculin sacré ? «  Le féminin et le masculin sacrés sont les énergies divines que nous portons toutes et tous en nous. Il s’agit en quelques sortes des idéaux énergétiques à atteindre pour trouver notre équilibre intérieur, mais aussi au sein de la société », écrit très justement Josée-Anne Sarazin-Côté qui nous propose d’explorer notre relation aux hommes, à se défaire des idées préconçues, à prendre nos responsabilités, à s’entourer – si ce n’est déjà fait – d’hommes sains et, au terme de tout cela, à éveiller son guerrier intérieur. « Attention, on ne parle pas du guerrier tel que la société moderne le conçoit. Le guerrier intérieur du féminin sacré n’a pas recours à la violence, à la domination ou à la compétition. Même se battre pour la paix ne l’intéresse pas. Il est là pour vous encourager et vous protéger. Il ne tolère pas les mensonges qu’on vous raconte ou que vous vous inventez. […] Le guerrier intérieur n’a que faire du bonheur matériel, de la hiérarchie, du statut social, des possessions : il est le défenseur de votre âme. »

Dans cette partie du livre, de loin ma préférée, l’auteur aborde aussi l’énergie féminine chez les hommes et comment nous pouvons les aider à se connecter davantage à leurs émotions ou comment, en tant que femme, repérer un trop plein d’énergie masculine en nous : « Ne voyez surtout pas l’énergie masculine comme un ennemi à abattre. Chez la plupart d’entre nous, c’est tout le contraire : on a besoin de l’accroitre, parfois beaucoup, afin de parvenir à un meilleur équilibre. J’espère seulement que vous serez en mesure de faire ce pas en arrière pour observer au quotidien si vos énergies sont en déséquilibre et, si c’est le cas, d’agir pour qu’elles soient en symbiose ».

Le grand livre du féminin sacré offre une réflexion intéressante sur la féminité, sur les rapports hommes-femmes et sur les bienfaits de la sororité. Un livre à avoir dans sa bibliothèque, à lire et à relire.

Qui est Josée-Anne Sarrazin-Côté ? D’origine québécoise, Josée-Anne Sarazin-Côté est la fondatrice de Ouitch, une plateforme en ligne pour celles qu’elle nomme les « sorcières bienveillantes ». Elle anime également des retraites de développement personnel et spirituel pour les femmes. Enfin, Josée-Anne Sarazin-Côté est l’auteur de Plus de bonheur et moins du reste aux éditions Goélette.

Le grand livre du féminin sacré, Josée-Anne Sarazin-Côté, éd. Marabout, 224 p., 25 euros.

Crédit photo : DR et Anfisa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s